Trois boussoles pour la laïcité

Je viens de lire un entretien passionnant dans Marianne (N°1110 du 22 au 28 juin 2018) voir en ligne :  “La seule solution, c’est la laïcité !”. L’auteur du “Dictionnaire amoureux de la laïcité” , Henri Pena-Ruiz a une idée de la laïcité qui est tout à fait la mienne, notamment sur le fait que il y a une laïcité, universelle et que elle n’a pas à être ouverte, apaisée, positive…

J’ai d’ailleurs appris dans cet article que en grec, laos, c’est la population une et indivisible. Tout à fait ma conception de ce que notre société doit être et non un communautarisme séparateur.

Il donne trois “boussoles” pour s’orienter et clarifier ce que doit être la laïcité :

  1. la laïcité est un universalisme et non un différentialisme.
  2. la laïcité est un levier d’émancipation, car elle unit par cela même qui affranchit et libère.
  3.  la laïcité assure la préséance du bien commun à toutes et à tous, donc de l’intérêt général, sur les intérêts particuliers.

Dans l’article Emmanuel Macron est critiqué, à juste titre pour moi, sur son attitude que certains trouvent ambiguë (moi pas) envers un des fondements de notre république. Il évoque par exemple sa confusion entre laïque et athée, Je suis athée dans une société ou il y a des athées et des croyants à titre personnelle mais notre communauté doit être laïque, c’est le seul moyen d’une égale qualité de traitement de toutes et tous.

Je revendique, moi aussi, de critiquer une vision du monde athée, agnostique ou religieuse. J’estime le droit de dire que croire que un couple de tous les animaux a fait une ballade en bateau pendant qu’un soit disant dieu à flinguer toutes les autres et une aberration totale. Ou encore que l’ancien testament est un livre de mort et de haine ou enfin que croire que tuer des gens parce qu’ils ne partagent pas la même foi ouvre les portes du paradis mène tout droit en asile psychiatrique hors croyances religieuses.

En conclusion :

  1. Lisez si vous le pouvez cet article.
  2. J’ai trouvé un nouvel auteur à lire  🙂
  3. Croyez en ce que vous voulez mais ne m’emmerdez pas avec ça.