mercredi 21 novembre1 min de lecture

Il parait que les choses vont mieux en en parlant. N’ayant pas grand monde à qui le dire je décide de confier aux électrons ce qui encombre mes pensées. Le but n’est pas d’être lu mais de tenter de vider.

Aujourd’hui la douleur physique est surtout dans les doigts, un fond de migraine aussi. Grande lassitude, pensées noires. Immense ras le bol du boulot. Pas que je sois submergé, au contraire, sensation de ne pas être utile. Peur de ne pas tenir jusque la retraite. 

Bien sur je tiens compte de la situation automnale mais je suis particulièrement déprimé. Mal à m’endormir, mal à me réveiller, énormément de  difficultés à faire les choses, tentation de compenser par des achats (je résiste 😉 ), sensation de tristesse…

Mon psy (que je ne vois plus depuis pas mal de temps) me conseillait la “pleine conscience”, sans doute est-ce ça justement le problème. Ma mémoire est telle, ma compulsion analytique si puissante, que le regard que je pose sur le passé et sur l’avenir n’est guère réjouissant.

Bien sur j’ai eu des moments de bonheur mais globalement…

J’échangerai bien quelques dizaines de points de QI contre être comme les autres. Contre aimer ce qu’ils aiment, contre ne pas comprendre mais surtout ne pas chercher à comprendre.

 

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :