Accueil » Disputatio » Zététique et scepticisme scientifique

Zététique et scepticisme scientifique

Ici je parle non pas de ce que sont ces disciplines mais ce que je pense notamment de leur leur communauté, des dérives, abus ou de bien plus positif

Mettre ses convictions de côté en zététique, possible ?

D’abord mon opinion, si c’est sans doute difficile c’est pourtant indispensable.

Ces derniers temps j’ai vu passer des publications dans des groupes sociaux, des chaines youtube.., des commentaires fortement teintés d’opinions, de revendications même de politisation, de militantisme certes pour de nobles causes comme le racisme, l’égalité en les sexes…

Personnellement cela me pose un problème car il me semble, même si je ne suis qu’un simple « pratiquant », que l’objectivité est un socle de la pratique zététique. Socle que je conçois comme difficilement atteignable par les humains imparfaits que nous sommes mais vers lequel nous devons tendre.

A minima il ne faut surement pas revendiquer cette ingérence (certes le mot est fort mais me semble justifié).

C’est peut-être même l’inverse, si je prends mon simple cas, c’est le scepticisme, l’analyse critique qui de croyant m’a fait devenir athée. C’est ce même scepticisme qui m’a conforté (la base m’ayant été apportée par mes parents) dans mes idées d’une équivalence totale entre tous les humains quelques que soient leurs sexes, origines…

Dans mes combats politiques je me suis souvent appuyé sur le scepticisme pour faire valoir mes arguments, jamais le contraire.

De même on voit des « courants » se développer au sein du mouvement sceptique, certains parlent même de scissions !, cela me peine.

Je comprend le désir quand on a des convictions très fortes de vouloir les pousser un peu partout mais n’est-ce pas notre rôle de sceptique de dire halte,! On parle de scepticisme scientifique, si le scientifique pourra avoir parfois sa pratique en conflit plus ou moins grand avec ses convictions il est de son devoir de s’en dégager. Un exemple célèbre est Einstein dont les « découvertes » entraient en collision avec sa foi (refus ou au moins gros problème avec la mécanique quantique).

La vérité est nue, sans sexe ou couleur elle peut aussi être autre demain et personne ne la possède. Nous ne sommes que ses serviteurs porteurs de torches voués à éclairer son chemin.