L’intuition : bon article du huffington post quebec

cerveau2Un de mes amis facebook a partagé cet article : 10 choses que les personnes intuitives font différemment des autres.

Je suis très intéressé par le sujet de la pensée non consciente depuis très longtemps car c’est un de mes modes de fonctionnement privilégié.

En tant qu’informaticien je compare souvent la pensée consciente au ralentissement causé par l’interfaçage et l’intuition qui reste au sein du processeur donc à vitesse maximale.

Personnellement il y a un certain nombre de points qui ne collent pas avec moi mai sans doute est-ce lié à mon hyperactivité  ;-).

L’intuition n’est pas un outil toujours facile à utiliser, il faut faire attention à ne pas tomber dans la divination, le « au pif ». Il est nécessaire d’avoir un maximum d’informations naturellement, faire attention aux biais cognitifs (donc bien se connaître)…  Et, je pense, avoir aussi une disposition naturelle.

L’entrainement à cette technique  est long, il faut acquérir l’information, être sensible au contexte, ne pas se laisser aller à ses propres goûts personnels… De plus il n’y a pas à ma connaissance de manuel ou de cours apprenant cela.

Un des plus grand problème de la pensée non consciente est la justification. Pas  facile quand on vous demande pourquoi et que vous ne pouvez pas expliquer votre raisonnement. Il faut une sacrée confiance pour écouter ce que vous dites ! Et c’est là que souvent le bât blesse, en ce qui me concerne, très souvent j’ai dû remontrer la trace de mon intuition pour recréer un raisonnement explicite. Inutile alors ce type de fonctionnement ? Non car dans un bon nombre de cas il est à mon usage propre et je sais quelle fiabilité lui accorder (cette appréciation est issue de ce que je connais du problème, de mon état, du contexte…). Dans une bonne part des autres cas je n’utilise le raisonnement intuitif que comme élagage, afin d’écarter les plus improbables piste rapidement. Le reste du temps, j’ai la chance que l’on me fasse confiance « aveuglément ».

J’espère ne pas paraître trop présomptueux de défendre ce système et d’en revendiquer une grande efficacité. C’est aussi très angoissant, mais le jour où l’on a plus de doutes on tombe dans le pifomètre plus dans l’intuitif.  La peur de se tromper est donc hélas indispensable à l’intuitif.

 

[A lire] Une carte n’est pas le territoire : Prolégomènes aux systèmes non aristotéliciens et à la sémantique générale

J’avoue que le titre n’a pas l’air très attirant mais le mode de pensée  prôné par l’auteur est devenu inhérent à mon fonctionnement intellectuel.

En fait j’ai découvert la sémantique générale à travers une série de romans de A-E Van Vogt dont je suis un fan absolu depuis le début de mon adolescence, cette méthode de pensée est le fil conducteur de sa série du non A. Je vous conseille d’ailleurs de commencer par les romans :

Et le moins bon:

 

Donc en fait à quoi se résume ce mode de pensée globalement : Tout simplement à faire attention à sa perception des choses. Une carte n’est pas le territoire, La représentation d’une chose n’est pas la chose ou attention ce que l’on montre, ce que l’on dit n’est qu’une fraction du tout et seule la connaissance de toutes les facettes est la bonne vision de la chose.

A partir de là il faut toujours chercher les angles de vue soit cachés volontairement ou pas, admettre que notre connaissance d’une chose n’est que une incomplétude tolérable de celle-ci, ce que j’appelle dans mon langage : le nombre de décimales acceptable.

J’avoue qu’il m’a fallut des années (même des dizaines d’années) avant d’intégrer cette méthode totalement. Il est vrai que cette réflexion je l’ai menée seul dans mon coin.

Si je pouvais prendre un exemple ce serait peut-être :

Une « amie » facebook parle de vibrations de certains aliments et conseille la lecture d’un bouquin alors instinctivement je pense et je fais :

  • Quelles sont mes connaissances en physique sur les phénomènes vibratoire ?
    • Les aliments ne sont pas des corps simples (éléments)
      • Ils ne peuvent donc émettre une vibration « harmonique »
      • On pourrait peut-être parler de vibrations en raison de mouvement Brownien mais comme composé de nombreux atomes différents, à rejeter
    • Comment notre corps et surtout certaines parties de celui-ci pourrait-il réagir à ces vibrations ?
  • Rasoir d’Ockham (principe de parcimonie) une explication, un principe plus simple satisfaisant ?
  • Qui est l’auteur ?
  • Dans quel contexte ce livre a-t-il été publié ?
  • Quand a été publié pour la première fois ce livre ?
  •  Y-t-il eu des confirmations ou infirmation de ses dires ?
    • Recherche d’autres sources

Tout cela se passe en plus un moins de temps dans ma caboche mais surtout il y a toujours les points de suspension ! Ils sont le marqueur de l’imprécision de ma connaissance. Je sais, mais ne sais pas tout de part mes propres limites, celle de l’état de nos connaissances, de la façon partielle dont l’objet m’est présenté…

Je vous reparlerai très bientôt de ce mode de pensée et de la façon dont il m’a inéluctablement conduit vers la zététique.

 




Prix:EUR 14,20 EUR
Neuf à partir de:EUR 13,49 EUR En stock
D'occasion à partir de:EUR 35,00 EUR En stock

Vous pourriez aussi apprécierclose