Oui je suis dépres­sif et réci­di­viste

Ma première dépres­sion ? J’étais au collège.

Déjà à l’école primaire j’étais moqué de tous, j’étais diffé­rent. Mes surnoms étaient gueule de singe, la moule. Oui j’étais moche et pas costaud. En classe j’étais brouillon et fainéant, je sais main­te­nant, à travers de mes enfants, que j’étais au mini­mum dysgra­phique et dysgra­phique avec sans doute un tda/h (trouble défi­ci­taire de l’at­ten­tion avec ou sans hyper­ac­ti­vité( pour moi avec)).

Intel­ligent, nul ne le niait. Et ce fut une croix lourde à porter, j’étais condamné au « peut mieux faire ». Ces diffé­rences furent un poids que même Atlas aurait sans doute eu du mal à porter.

Ne dites jamais à une enfant, à personne, peut mieux faire.

Un commentaire est toujours le bienvenu :)